IPK wiederentdeckt! Wow!

Das Projekt ist nach wie vor sehr erfolgreich. Hier der IPC in Eichstätt!

Durchbruch?

Nachdem ich von einem sehr prominenten Kollegen erfahren habe, dass LdL in Konferenzen viel zitiert wird, heisst es, die Opportunity voll auszuschöpfen, bis zur nächsten Windstille. Das wirklich Neue an LdL ist, dass durch das Unterrichtsarrangement die Lerner sich intensiv und ungestört mit dem Stoff befassen. Es wird hochgradig Information verarbeitet und hochgradig konzeptualisiert. Die Intentionalität des Denkens wird auf die Vermittlung gerichtet, nicht auf die Memorierung und gewinnt dadurch eine völlig neue Dimension. Die Belohnung dieses intensiven Denkens ist der Dauerflow…
Begonnen hat diese Entwicklung bei mir im Jahre 1977, als wir am Lehrwerk „A bientôt“ gearbeitet haben und einen Paradigmenwechsel vom Behaviorismus zum Kognitivismus (über den kommunikativen Ansatz) vollzogen haben.

Basics abendländischer Philosophie.

Dieses Blatt teile ich aus in meinem VHS-Kurs (dauert nur 90 Minuten)

Basics abendländischer Philosophie

Zentraler Unterscheidungsmerkmal: Materialismus vs Idealismus

  • Das Sein bestimmt das Bewusstsein
  • Umwelt vs Gene
  • Aristoteles: Glück als Sinn des Lebens – Selbstoptimierung
  • Dialektik: These – Antithese – Synthese

Vorsokratiker

  1. Thales
  2. Pythagoras
  3. Xenophanes
  4. Heraklit
  5. Parmenides
  6. Demokrit

Klassiker

  1. Sokrates
  2. Platon
  3. Aristoteles

Hellenismus und Spätantike

  1. Epikur
  2. Stoa

Neuplatoniker

  1. Plotin

Christen/Scholastiker

  1. Augustinus
  2. Thomas von Aquin

Wissenschaft

  1. Francis Bacon
  2. Thomas Hobbes

Rationalisten

  1. Descartes

Empiristen

  1. Locke
  2. Hume

Idealisten

  1. Kant
  2. Hegel

Utilitaristen

  1. Stuart Mill

Existentialisten

  1. Heidegger

Linguisten

  1. Bertrand Russell
  2. Wittgenstein

New scientists

  1. Karl Popper
  2. John Rawls

Begriffe

  1. Idealismus– Materialismus
  2. A priori – a posteriori
  3. Kognition – Emotion
  4. Induktion – Deduktion
  5. Determinismus – Freiheit
  6. Dualismus – Monismus
  7. Empirismus – Rationalismus
  8. Universalismus – Relativismus

Antinomische Bedürfnisstruktur

Kontrolle Unbestimmtheit
Ordnung Chaos
Klarheit Unschärfe
Einfachheit Komplexität
Integration Differenzierung
Gesellschaft Individuum
Zwang Freiheit
Konkretion Abstraktion
Linearität Nicht-Linearität
Zentralisierung Dezentralisierung

LdL: Textes d’Emilie Gosselin

Vivez et apprenez !

Si l’on se base sur jean piaget
Qui remet en cause le rôle traditionnel des parents et enseignants dans l’éducation des enfants les „adultes“ ne doivent pas imposer leurs connaissances, compétences, mais simplement les encourager a apprendre par eux même…
Ayant eu la chance de pouvoir tenter l’expérience a l’école de la deuxième grand Lille site d’Armentières..
Je suis convaincu que Oui…nous apprenons seul, mais…nous le faison en société avec les autres et nous avions besoin d’un instructeur qui nous ouvre les voix vers l’autodétermination…C’est ainsi que rentre en compte LdL qui nous offre une palette d’argument cohérent…vis a vis de la théorie de monsieur piaget…
Lernen durch lerhen développe chez la personne ayant le rôle „Enseignants“ des capacités insoupçonnés
Tel que la créativité… l’exploration qui favorise par ailleurs le goût de l’apprentissage, l’autonomie, accroît la confience en soi…
Je pense également que c’est une histoire de perception
Le fait que l’on explore…que l’on cherche nous pouvons traiter de nombreuses informations et les associée de sorte a ce que l’on comprend et de plus a nôtre rythme personnel comme par exemple (acide, éplucher, délicieuse, marque Apple) l’image d’une pomme on peut parfaitement l’utiliser de façon pédagogique…en ayant la liberté de temps et d’exploration ainsi que la manière d’explorer nous associons et nous avons alors conscience et somme acteur de notre recherche ce qui induit a la réflexion et probablement la connaissance du sujet c’est ensuite le moment de procéder au préparation du cours…encore une fois il favorise la création, pour mon cas une fois avoir trouvé les réponses que je cherchais sur le sujet du cours, jetais dans une tel absorbation que ce fut une évidence a mes yeux alors…il fallait le partagé…C’est a se moment qu’il faut créer…non pas un cour…mais le meilleur moyen pour transmettre ce dont j’ai eu la chance d’apprendre….alors on creuse..et on invente..des replique qui pourrait faire tact dans notre esprit espérant que son interlocuteur ne perd pas le fil…du processus on joue créé des évaluations…on organise son temps.. on essaye de visualiser les situations ou l’on va devoir faire preuve de d’insistance pour certains petit détails sans ce rendre compte que de ce fait nous commençons a bien maîtriser le sujet donc nous allons abordé lorsque nous allons joué l’orateur…C’est a la fois enrichissant, et divertissant…et quelque peu dans tous ça valorisant…puis arrive le moment fatidique la représentation d’un travail…d’une connaissance
C’est a ce moment ou l’on sent que soi même et ses collègues „pédagogue“ vont entré en scène c’est un mélange frissonnant entre vais je pouvoir expliqué en étant fluide…? Oui..sûrement(je connais le sujet pourquoi mon interlocuteur ne comprendrai pas) oh !!! Mais je connais le sujet dit donc..! Même si je je n’arrive pas au point de pouvoir transcender mon esprit dans le cerveau d’un autre pour pouvoir transmettre ses précieuses données au point de lui partager la connaissance d’un sujet tel qu’une division euclidienne moi j’ai bien conscience que je vais enseigner ce que j’ai appris et que j’ai bien réussi a l’apprendre…alors j’ai donc goût a recommencé on recent l’évolution et on a envie de continuer sur d’autre sujet..on croit alors que que le monde et ses mystères tien qu’à nous de pouvoir les percé pour notre cas a moi et mes collègues dont kevin…qui m’a éclairé dans cette exploration nous n’avions plus rien a perdre…mais seulement a y gagné d’ailleurs tellement dans l’optique de vouloir a tous pris pouvoir transmettre nous rendions pas alors compte que nous avions déjà gagné nous avions appris et en plus de ça par nos erreurs de discours et manières nous avons encore appris grâce aux échanges du a nos erreurs c’est alors que la concentration est au plus au niveau….puis lorsque l’interlocuteur comprend alors ce besoin d’accomplissement donc nous avons Répondu grâce a sa propre compréhension du sujet et encore dépassé par un sentiment de transcendance nous avons pu partager…

Lernen durch lerhen
c’est un programme révolutionnaire
Qui j’espère va pouvoir se propager une aventure humaine donc j’ai pu assister merci a monsieur Martin et a votre génie
Mais surtout merci a Jean-Pierre dont je suis fan pour son travail acharné, passionné et pour ce qu’il fait a l’école, je remercie également tous l’e2c, qui gagne a être connu de tous ces jeunes se croyant aucun avenir.

Emilie GOSSELIN.

Si je puis me le permettre
J’ai pu trouver quelques sources plus ancienne on peut remonter 2300 ans en arrière…!

Pour rejoindre monsieur piaget et monsieur Martin
On peu également introduire Platon ! Ou il explique qu’il faut apprendre a dépassé les apparences

Oui ! 2300 (estimation) ans n
Avant nôtre époque
Platon eu l’audace de remettre en cause la pédagogie, en favorisant l’autodétermination…
Alors qu’à cette époque la pederastrie étais a la mode…ou il fallait passer cette étape la pour assurer son aristocratie et rentré dans le cercle

Platon suggéra que l’éducation doit rendre l’homme meilleur l’amener a penser par lui même, il partait du principe que pour apprendre il faut désapprendre, s’afranchir de nos opinions pour s’éveiller a la réalité, il faut apprendre a aller au delà des apparence
Bien que l’on peu trouver ça extrême on peut associer ça aux fait que si pendant 10 ans je n’ai jamais apprécié les mathématiques c’est qu’à force de ne pas pouvoir comprendre correctement et a mon rythme je me suis dit que ce n’est pas pour moi alors que lorsque j’ai pu me sortir de cette spirale artificiel, grâce aux programmes ldl j’ai bien été convaincu que les mathématiques n’appartenait a personne et que moi et mes collègues pouvait y accéder le programme ldl c’est aussi un moyen de pouvoir dépasser nos propres préjugés (pédagogique) cela rejoins donc cette première idée de Platon..

Toujours sur platon…
Utiliser une technique appelé „maieutique“ l’art de faire accouché les esprits…il s’agissait d’interroger encore et toujours un interlocuteur sur un sujet donné, notamment de le poussé a développé son propre raisonnement, et expliqué ce qu’il croit savoir… a force de question, celui ci s’aperçoit alors que ce qu’il tenais pour certain ne l’est pas nécessairement c’est par la confrontation des idées (dialectique) que la vérité pourra ressortir.

Je vois l’idée de Platon comme une manière se sollicité la sujestion chez quelqu’un ce que l’on peut retrouver dans le ldl en explorant et essayant de se poser les questions afin assimilée le sujet cela aide a prendre conscience d’une chose, car chacun possède une aptitude a la connaissance et peut chercher….tous comme son idée de confrontation „dialectique“ nous pouvons prendre l’exemple de la phase ou nous présentons nos support lorsque que nous faisons une erreur qui nous semblait plutôt juste et que notre interlocuteur nous détrompe ou simplement conceptualise son analyse et qu’il soit en capacité de suggérer une autre vision de notre erreur alors nous apprenons le lernen durch lerhen et pour une réponse aux suggestion de Platon.

Moi je pense qu’attendre 2300 ans de plus serait bien dommage.
Je vous remercie.

Pour vous les petit curieux d’esprit, pour les assoiffées de nouveauté, pour nous qui avons arrêté l’école tôt, pour vous petit scientifiques toujours en quête de savoir, pour vous les parents prenez un train d’avance…et venez visiter le site ldl france enseigné pour apprendre il suffi de taper ceci comme moteur de recherche sur Facebook c’est une page vraiment étonnante..

Peur de se tromper les 3 facteurs
1) l’intolérance

Non seulement nous avons énormément de mal a accepté nos échec, mais nous n’en tirons que rarement leçon. Je me souviens parfaitement de la première fables que j’ai récité devant mon institutrice, je la connaissez sur le bout de doigts, mais du a une simple erreur de bafouillement la classe c’est mise a rire ce qui est par ailleurs tous naturelle, et la je me suis senti paralyser alors que c’est normal de commettre une erreur, je me suis braquer, si j’avais étais exigeante envers moi même j’aurai repris le fil…ce qui est arriver lors de notre représentation de nos support nous avons bafouiller, expliquer nous avons commis une erreur mais le programme nous offre une tel communion de savoir que nous n’avons pas le temps de se décourager et nous progression…
Il y a parfois inconsciemment de l’intolérance vis a vis de certains enseignants je dit bien certains..mais pourquoi elle ne comprend pas ! C’est pourtant logique…d’une part nous n’avons pas tous les même perception et d’autre nous n’avons pas tous la même vivacité d’esprit certains on des capacités logico mathématiques pour associer de sorte a trouvé..d’autre on besoin de temps de réflexion pour trouvé… il y a aussi les parents qui poussent leur enfants non a avoir goût d’apprendre mais devenir des cerveaux ayant une capacité de mémorisation exacerbée, ramenant des bonnes notes a la maison…cela pousse l’enfant a être dégoûtés mais d’autant plus avoir peur…
Le ldl est un programme qui nous permet de faire des erreurs mais de favoriser l’autodétermination…

2) la mauvaise estime de soi
Je me répéter souvent sur le sujet de l’école
Je suis fatigué d’avoir peur de me tromper, a 9 ans j’avais déjà l’impression que ça ne servait a rien d’essayer de changer les choses, je pensais réellement être un navet surtout en ce qui concerne l’orthographe et les mathématiques cependant lorsque j’ai pu tenter l’expérience d’une méthode qui favorise l’autodétermination (lernen durch lerhen) un déclic a eu lieu quand je me suis aperçu
Que moi et mes collègues n’étais pas plus bête qu’un autre….
Le travail pour se convaincre qu’on est capable de réussir (enfants, adulte) est long et nécessite un déclic ce que le ldl ma apporté.
Combien de jeunes refoulé du système scolaire pourrait reprendre goût aux études, se crée un avenir si ce programme qui a déjà fait ses preuve en Allemagne serait reconnue en France
C’est une prise de conscience qui passe par la valorisation des réussites, progrès des qualités et atout de chacun

3) Le manque d’autonomie face a l’erreur
A l’école, un adulte contrôle toujours le travail en fin de chaîne et l’enfant développe des stratégies pour éviter les erreurs (et non pour comprendre, pour progresser, encore moins pour ce faire plaisir) lernen durch lerhen donne la possibilité aux stagiaires de détecter les erreurs ensemble et de pouvoir les modifier par cette envie d’évolution et non par contrainte, je me souviens d’un de mes collègues stagiaires qui avais un tempérament de feu ! Autant pouvait t’il être distrait autant son sérieux et sa mentalité de fer fesais de lui une personne encore plus absorbé une fois qu’il avait ce goût d’apprendre.

Pour quelques curieux sur la théorie du flow
Ces composantes :

1) Concentration intense focalisé sur le moment présent

2) Disparition de la distance entre le sujet et l’objet

3) Perte du sentiment de conscience de soi

4) Sensation de contrôle et de puissance sur l’activité ou la situation

5) Distorsion de la perception du temps

6) L’activité est en soi source de satisfaction

Voici les 6 aspects de Jeanne Nakamura

En voici d’autre selon la psychologue Kendra Cherry

1) Rétroaction immédiate (les réussite et difficulté au cours du processus sont immédiatement repérés et le comportement ajusté

2) Sentiment de potentielle réussite

3) Sentiment d’une expérience tellement passionnante que les autres besoins semblent négligeable

Le lernen durch lerhen
Nous offre tous ces états.

Les conséquence de l’échec scolaire

l’échec scolaire a sans nul doute un effet psychologique rebondissant sur l’enfant…
Oui les parents projette inconsciemment leur aspiration notamment pour offrir un avenir meilleur a leur enfant c’est pourquoi l’échec scolaire provoque une „blessure narcissique“

De par mon échec scolaire je peux vous garantir que la dépression d’un enfant ne ressemble pas a celle d’un adulte elle apparaît comme un sentiment d’impuissance a notre environnement familial comme un manque de possibilité a affronter les exigences de la vie social et scolaire j’avais pour terreur d’être en compétition avec mes camarades, tous ça pour en arriver a de la culpabilité, il y avais toujours ce doute…et donc ce retrait a toute activité
Lernen durch lerhen est un programme qui non seulement est efficace mais il se base sur des besoins fondamentaux humains qui nous enlève toute incertitude qui nous valorise, qui nous socialise si cela ce dit…qui nous rend autonome qui nous donne envie d’apprendre et de plus en étant libre…que ce soit pour choisir le sujet, libre d’explorer et avoir le temps d’assimiler correctement, c’est un programme qui ne nous donne pas peur de faire des erreurs mais d’en tirer leçon lernen durch lerhen et une communauté toute entière de partage de savoir et de ressources.
Aucun de nous ne sais ce que nous savons tous ensemble.

Les lumières

Parce que chacun d’entre nous peut apporter sa pierre
Ses idées….

Parce que chacun d’entre nous a cette force de vouloir contribuer…..

Parce que chacun d’entre garde un esprit critique sur les aspects de la vie….

Parce que chacun d’entre nous a pour valeurs cet communions de partage…

Parce que chacun d’entre nous ne reste pas passif…
Et observe, écoute recherche le sens du comment et du pourquoi ?

Parce que chacun d’entre nous savons reconnaître ce qui est juste a nos yeux…et prend cette décision de rester libre de ses pensée de ses opinions…

Parce chacun d’entre nous a ce courage et puise au fond de ces ressources….

Nous sommes tous différents certains on choisi cette vocation….ce métier d’enseignant et applique ses valeurs….certains comme moi on subit un échec scolaire mais se relève….certains on même un cerveau qui émerge sans cesse et qui n’a même pas besoin d’Internet pour créé une théorie sans Internet et ses gadgets…certains vienne de loin et on une situation qui pourrait leur faire perdre espoir mais qui on du courage du partage a revendre…oui ! Nous sommes tous différents et pourtant nous avons cet esprit de tolérance de partage, de communication et cet idéalisme qui nous pousse a contribué…
La méthode lernen durch lerhen nous a tous convaincu, et nous donne cet envie de continuer… son efficacité…
De ses bienfaits….
Nous donne cette force…

A bon entendeur….

Vous faites honneur qui on lutter pour créé ce mouvement intellectuel du 18ème siècle… oui ceux qui on eu l’audace de dépasser l’obscurantisme et de promouvoir et de soulever les connaissances ceux qui on mené leur vie toute entière pour s’opposer a l’intolérance
Nous sommes dans un pays „libre“ ou ne devont pu avoir peur d’y laisser sa vie ou même sa dignité…pour se permettre d’avoir cette envie de partager nos convictions humaines…

Parce chacun d’entre est une lumière…qui a le droit de briller et eblouir d’autre lumières qui a leur tour propage cette lueur ayons le courage de posté nos idées…
Et de promouvoir le lernen durch lerhen un programme „générateur de bonheur“
Comme dirais son brillant fondateur.

Les sept péchés de la mémoire

Notre mémoire est immense mais il y a toujours un moment où elle nous fait défaut, lorsque nous essayons de nous remémorer des choses, un certains nombre d’incident peuvent se produire ce que Daniel L. Schater appelle les „sept péchés de la mémoire“

LA FUGACITE : les souvenirs se dissipent avec le temps, surtout si on ne se les remémore pas régulièrement.

L’ABSENCE : nous ne nous souvenons pas d’une chose parce que nous étions distrait au moment de stocker en mémoire et que notre esprit la classé parmi les information peu importante…

LE BLOCAGE : nous ne pouvons pas nous remémorer une chose car un autre souvenir en bloque l’accès….cependant nous l’avons sur le bout de la langue ! Ce qui par ailleurs est frustrant…

LA MÉPRISE : c’est a dire associé un souvenir a une mauvaise source.

LA SUGESTIBILITE : le souvenir peut-être biaisé (si cela se dit) par l’élément qui le déclenche.

LE BIAIS: le souvenir est biaisé par nos pensées ou sentiments actuel

LA PERSISTANCE : qui nous empêche d’oublier un souvenir.

Lernen durch lerhen provoque le flow est ses composante nous met dans un tel état que l’absence, le blocage, le mépris n’est même pas envisageable.
Quand a la fugacité l’expérience LDL nous donne tellement de bon souvenir que nous gardons en mémoire la plupart de nos interactions…
C’est pourquoi je pense que la méthode Ldl a un effet positif sur notre mémoire.

C’est décidé !
La méthode lernen durch lerhen ma fait prendre confiance….les personnes autour également et j’en ai envie…. il existe une filière appelé DEAU a lille 3 et je compte bien m’y rendre la semaine prochaine pour voir les modalités….merci a vous tous merci….

8. November um 00:31

L’intelligence du corps

A l’école, on voudrait que l’enfant acquière les connaissances assis dans la plus parfaite immobilité, sans bouger autre chose que les mains pour manipuler ses cahiers et pour écrire. Or le corps peut faciliter la compréhension et la mémorisation…. Combien d’enfants mais également adulte retiennent le code pin de leur smartphone fait par les articulations de leur doigts de la gestuelle de leur mains… Il existe un sens du mouvement, véritable forme d’intelligence, ce que l’on appelle kinesthésique.
Elle est responsable de tous ce qui a trait au travaux et a l’apprentissage gestuels…
Artisans, athlète, danseurs ou bien même chirurgiens l’on développé et s’en servent dans leur travail. Elle est pour l’élève la capacité d’utiliser son corps, ou encore la sensation qu’il en a, pour apprendre, comprendre, mémoriser…!
A l’école de la deuxième chance cette intelligence n’est pas délaissée, car avec les activités manuel tel que le jardin.. mosaïque, arts plastiques, lernen durch lerhen…. je vais plus loin si toutefois ont utilisé LDl comme pédagogie prédominante dans le système scolaire….
Le fait que l’on a toutes ses petites mimiques, gestes, ou même la posture qui nous caractérise, si a chaque conceptualisation et représentation tous les reproduisons…alors d’une part notre mémorisation, en sera affecté, imaginé vous devant un public ignorant du sujet… vous allez devoir usé de toutes les tactiques nécessaires pour faire tact autant par la paroles mais également dans les gestes, la posture, la voix…. cela est sensationnel… tous comme les personnes hyper actives LDL est une pédagogie active… ou l’on a pas le temps ni même la distraction abstraite ceci est un moyen de revendre l’énergie tellement „épuisante“ lorsque l’on est „perturbateur“….
J’ai beau parfois trouvé la faille du programme je redécouvre encore et toujours un format efficace et adaptée a tous je pense que l’on peut parler d’argument concret….

Bild zeigt 1 Person

Petit article sur l’enfant gaucher… source „donner l’envie d’apprendre“

„Une idée reçue a longtemps circulé : les gauchers serait plus susceptible que les droitiers de souffrir de bégaiement, de dyslexie, de stabisme. Jusqu’à ce que des études récente semble apporter la preuve du contraire : ils ne soufre d’aucun trouble ! Mais le fait de contrarier leur nature, c’est a dire de les contraindre a devenir droitiers ou simplement de les faire vivre dans un monde inadapté, en serait la cause“

Moi je dit oui !…
Lorsque j’avais l’âge de 6 ans
Du faite que ma main dominante étais la gauche et que je suis gauchère…
J’utilisais un système d’écriture en „miroir“, j’écrivais de droite a gauche en formant chaque lettre en sens inverse du sens habituel…. je trouvé ça pratique normal, si je trouvé ça formidable, quelques personnes autour de moi trouvé ceci étrange.. ils se sont posé des questions alors j’ai du voir un psychologue… qui me posé tout un tas de questions qui n’a rien eu avoir avec ce dont j’avais fait….
Quel sacrilège j’avais fait !
Il en a déduit que j’avais un trouble lié a la dyspraxie et ! Également la dyslexie parce que… j’écrivais de droite a gauche et que je parler jamais…. alors que non ! J’étais juste une petite timide… qui pers ses moyens devant la foule…. non j’étais une petite curieuse qui tenter des expériences pour faciliter sa motricité…. mais a l’âge de 6 ans on écoute ce que nous dit adultes… est on s’adapte alors tous les mardi matin je voyais le monsieur en questions et aux bout de quelques mois il avait remarqué que non seulement je n’avais aucun trouble dys…
Mais que je pouvais m’amuser avec un rien… et seul… il ma alors poser directement poser la question… pourquoi j’essayer d’écrire de droite a gauche je me souviendrai toujours… cela m’avais tellement marqué… je lui est répondu que c’était rigolo est plus simple pour moi… de la il ma posé tous un tas d’autre questions puis a pris rendez-vous avec ma famille et mon enseignante leur communicant que je n’avais aucun trouble dys mais que jetais rêveuse et créative…
Vous imaginez comment peut-on passé du coq a l’âne pour avoir juste étais gauchère et curieuse…

Toujours a „donner l’envie d’apprendre“
„Dans la plupart des cas, les élèves ont pour modèle un enseignant droitier. Ceux qui écrivent de la main droite le calquent tous simplement, mais ceux qui écrivent de la gauche ne peuvent se servir de lui comme modèle.
D’où leur difficulté. “

Avec Ldl il n’y a pas de copier coller aux tableaux et nous avons l’occasion de travailler a nôtre sauce…. je pense encore une fois que ce programme est adaptée a tous….

Bild zeigt Text

La conceptualisation comme source de bonheur (traduction de: „Konzeptualisierung als Glücksquelle“)

Traduction en français d’un texte écrit en allemand le 2 juin 2013

Résumé: Depuis peu il me semble que ce n’est pas seulement le traitement de l’information qui au niveau du cerveau est connoté positivement, mais surtout la conceptualisation! L’agencement de la classe doit être constitué de façon à permettre pour les élèves et les étudiants une conceptualisation permanente.

1.Traitement de l’information et bonheur

Longtemps j‘étais persuadé que au-delà des besoins fondamentaux décrits par Maslow, le traitement de l’information lui aussi était un besoin fondamental.  Et je ne me trompais pas. En effet, sans traitement permanent des informations les êtres vivants ne sont pas en mesure de s’adapter aux changements de leur environnement et en peu de temps ils ne sont plus en mesure d’assurer leur survie. C’est pourquoi le traitement de l’information est connoté au niveau du cerveau comme très gratifiant: il est agréable de traiter de l’information. Cependant pas n’importe quelles informations. Il faut que celles-ci présentent les caractéristiques suivantes:

  • Quantité: juste milieu. Suffisamment d’informations (pour éviter l’ennui), mais pas trop (pour éviter que le cerveau soit trop sollicité).
  • Complexité: pas trop complexe (le cerveau n’est pas en mesure de comprendre), pas trop simple (pour éviter l’ennui)
  • Vitesse du flux d’informations: pas trop lent, pas trop rapide.

Pour plus de détails sur les caractéristiques des informations motivant la personne réceptrice voir Portele (1975).

2. Le traitement de l’information et le contrôle

Le traitement de l’information n’est pas un but en soi mais un moyen. En effet le but de toute activité de l’organisme est sa propre survie. Et toutes les activités qui contribuent à sa survie doivent être associées très positivement émotionnellement pour motiver l’organisme à les accomplir, même si elles coûtent beaucoup d’efforts. Cela concerne toutes les fonctions nécessaire à la survie de l’individu ou de l’espèce, telle que la nutrition ou l’acte sexuel. Si les activités liées à ces fonctions n’étaient pas récompensées par des plaisirs intenses, nous ne fournirions en aucun cas les efforts nécessaires. Pensons en particulier à l’acte sexuel!  Au niveau émotionnel toutes ces activités nécessaires pour assurer la survie, lorsqu’elles sont couronnées de succès, conduisent à un sentiment qui inclut et dépasse tous les autres: le sentiment de contrôle! Ce sentiment de contrôle connaît son apogée dans le flow,  un pénomène décrit par Csikszentmihalyi. Lorsque l’organisme atteint un niveau (éphémère) de contrôle absolu, il se récompense lui-même par le sommet émotionnel le plus élevé dont il dispose, par le flow!

3. Conceptualisation, contrôle et flow

Depuis un certain temps j’observe sur moi-même que bien sûr le traitement de l’information est lié à des sensations positives, mais que ce qui est récompensé de la manière la plus intense par le flow est la conceptualisation. Par conceptualisation j’entends la production de schémas cognitifs qui condensent un ensemble vaste d’informations en modèles compactes, générateurs d’activités. Quelques exemples: quand je professais encore à l’université (avant ma retraite) je proposais aux élèves et étudiants des survols en quelques semaines, par exemple „L’histoire de la littérature française des origines jusqu’à aujourd’hui“, „L’histoire de l’Europe de l’antiquité à aujourd’hui“ etc. Des survols de ce type me coûtaient énormément de travail car il fallait réduire la complexité de façon radicale. De même les visites de musées ou de villes que je faisais avec mes élèves en un temps record („strait to the essentials“) et qui les amusait beaucoup, car nous courrions à travers la ville et les salles de musées au grand étonnement des passants et autres spectateurs (par exemple 30 minutes pour visiter le musée du Louvre). Maintenant que je suis à la retraite je prends un grand plaisir à traiter avec des groupes de philosophie Hegel ou Schopenhauer en 20 minutes chacun! Cela exige de moi une conceptualisation forcenée avant les cours. Par un effort intellectuel considérable je suis en mesure de réduire la complexité de contenus extrèmement compliqués, de les comprimer au maximum, de sorte que je puisse les communiquer de façon ludique aux participants. Ceux-ci, dans leurs évaluations, mettent particulièrement  en avant cet aspect amusant et décontracté. Pas de perfectionnisme, pas de bombardement de détails superflus. Juste l’essentiel! Pour mieux faire comprendre le sentiment de flow qui s’empare de moi,  je vais essayer de décrire le phénomène à l’exemple de mon cours sur Hegel, un penseur extrèmement difficile à saisir!

Il est très important dès le départ, d’avoir mentalement devant les yeux le groupe auquel on va s’adresser. Le seul fait de penser à son futur public et au plaisir qu’on va lui faire prendre nous motive à fournir les efforts nécessaires à la préparation.

  • Première étape: la masse énorme d’informations à maîtriser (la vie et l’oeuvre de Hegel) induisent en nous en sentiment d’impuissance et de perte de contrôle.
  • Deuxième étape: nous divisons le contenu en petites portions, de sorte que le contrôle commence à s’exercer sur les différents éléments du contenu (on comprend ce que Hegel veut dire par „être en soi“, „être autre“ et „être en soi et pour soi“. Ne paniquez pas, c’est seulement un exemple! :-). Toutefois ce qui domine encore à ce stade c’est le sentiment d’impuissance!
  • Troisième étape: Peu à peu les parties qu’on ne comprenait pas se réduisent. Ce qu’on comprend devient un objet ludique, drôle. Il est par exemple amusant d’utiliser le terme „être en soi et pour soi“ parce que son sens n’est pas vraiment compliqué mais que le terme a l’air si absurde, qu’il en devient drôle! Je me réjouis d’avance à l’idée que mes participants s’amuseront, eux-aussi, à utiliser ce terme absurde dans des conversations entre amis! 🙂 Si nos stagiaires de Lille commencent à utiliser le terme „conceptualisation comme source de bonheur“ au quotidien, je crois que cela sera amusant pour eux!
  • Quatrième étape: les différents éléments décrits (chez Hegel par exemple „l’esprit subjectif“, „l’esprit objectif“ et „l’esprit absolu“) vont être peu à peu intégrés et nous voyons apparaître un ensemble clair et compacte, qui nous donne de plus en plus l’envie de le communiquer à nos participants. On a de plus en plus envie de présenter ce fou de Hegel à son groupe de stagiaires, d’élèves ou d’étudiants: „Vous voyez, Hegel finalement ce n’est pas si compliqué“! 🙂
  • Cinquième étape: l’action!  Toute cette transmission de schémas cognitifs (Hegel) n’a de sens que s’il conduit à des actions. Les participants  vont comprendre la dialectique de Hegel et von utiliser ce principe dans l’interprétation de leur quotidien. Comme ils ont compris Hegel et sa dialectique, comme ils le maîtrisent et le contrôlent, ils veulent aussi communiquer cette dialectique aux autres! Cela veut dire concrètement: „Si je dis quelque chose (thèse), tu vas tout de suite dire le contraire (antithèse). Ce serait super, si on pouvai se mettre d’accord sur le fait, que nous avons tous deux raison (synthèse)“. Flow! -> Flow -> Flow!

On a bien vu que le traitement de l’information nous permet de contrôler une partie de notre espace de vie, mais que ce qui assure durablement notre survie, c’est la production permanente de schémas cognitifs, donc la conceptualisation permanente.

4. Les implications méthodiques de la conceptualisation pour l’école et l’université

Il est évident que l’expansion du numérique a donné naissance à de nouvelles techniques qui systématisent le traitement de l’information par les élèves et les étudiants. C’est ici que je situerais la classe inversée. Pourtant il semble que ces techniques ne favorisent pas suffisamment encore la conceptualisation, telle que je viens de la décrire, et sa récompense le flow. Si nous voulons entrainer nos élèves, étudiants et stagiaires de façon systématique à conceptualiser en vue de gagner un contrôle stable sur leur savoir, leurs expériences et leur vie (construction de leur carte cognitive), la méthode „Enseigner pour apprendre“ correspond à ces objectifs: dans le cadre d’une construction et transmission de savoir par les apprenants eux-mêmes.

Conclusion: Elèves, étudiants et stagiaires doivent être habitués non seulement à traiter de l’information, mais à créer à partir de ces informations des schémas cognitifs qui motivent et conduisent leurs actions au quotidien. Cette conceptualistion est accompagnée de flow. C’est ainsi que pas à pas se construit chez eux la compétence de contrôle. La méthode „Enseigner pour apprendre“ est conçue dans ce but.

Et voici un texte d’Emilie Gosselin qui décrit – avec génie – sa perspective en tant qu’ancienne stagiaire de L’Ecole de la  deuxième chance.

Vivez et apprenez !

Si l’on se base sur jean piaget
Qui remet en cause le rôle traditionnel des parents et enseignants dans l’éducation des enfants les „adultes“ ne doivent pas imposer leurs connaissances, compétences, mais simplement les encourager a apprendre par eux même…
Ayant eu la chance de pouvoir tenter l’expérience a l’école de la deuxième grand Lille site d’Armentières..
Je suis convaincu que Oui…nous apprenons seul, mais…nous le faison en société avec les autres et nous avions besoin d’un instructeur qui nous ouvre les voix vers l’autodétermination…C’est ainsi que rentre en compte LdL qui nous offre une palette d’argument cohérent…vis a vis de la théorie de monsieur piaget…
Lernen durch lerhen développe chez la personne ayant le rôle „Enseignants“ des capacités insoupçonnés
Tel que la créativité… l’exploration qui favorise par ailleurs le goût de l’apprentissage, l’autonomie, accroît la confience en soi…
Je pense également que c’est une histoire de perception
Le fait que l’on explore…que l’on cherche nous pouvons traiter de nombreuses informations et les associée de sorte a ce que l’on comprend et de plus a nôtre rythme personnel comme par exemple (acide, éplucher, délicieuse, marque Apple) l’image d’une pomme on peut parfaitement l’utiliser de façon pédagogique…en ayant la liberté de temps et d’exploration ainsi que la manière d’explorer nous associons et nous avons alors conscience et somme acteur de notre recherche ce qui induit a la réflexion et probablement la connaissance du sujet c’est ensuite le moment de procéder au préparation du cours…encore une fois il favorise la création, pour mon cas une fois avoir trouvé les réponses que je cherchais sur le sujet du cours, jetais dans une tel absorbation que ce fut une évidence a mes yeux alors…il fallait le partagé…C’est a se moment qu’il faut créer…non pas un cour…mais le meilleur moyen pour transmettre ce dont j’ai eu la chance d’apprendre….alors on creuse..et on invente..des replique qui pourrait faire tact dans notre esprit espérant que son interlocuteur ne perd pas le fil…du processus on joue créé des évaluations…on organise son temps.. on essaye de visualiser les situations ou l’on va devoir faire preuve de d’insistance pour certains petit détails sans ce rendre compte que de ce fait nous commençons a bien maîtriser le sujet donc nous allons abordé lorsque nous allons joué l’orateur…C’est a la fois enrichissant, et divertissant…et quelque peu dans tous ça valorisant…puis arrive le moment fatidique la représentation d’un travail…d’une connaissance
C’est a ce moment ou l’on sent que soi même et ses collègues „pédagogue“ vont entré en scène c’est un mélange frissonnant entre vais je pouvoir expliqué en étant fluide…? Oui..sûrement(je connais le sujet pourquoi mon interlocuteur ne comprendrai pas) oh !!! Mais je connais le sujet dit donc..! Même si je je n’arrive pas au point de pouvoir transcender mon esprit dans le cerveau d’un autre pour pouvoir transmettre ses précieuses données au point de lui partager la connaissance d’un sujet tel qu’une division euclidienne moi j’ai bien conscience que je vais enseigner ce que j’ai appris et que j’ai bien réussi a l’apprendre…alors j’ai donc goût a recommencé on recent l’évolution et on a envie de continuer sur d’autre sujet..on croit alors que que le monde et ses mystères tien qu’à nous de pouvoir les percé pour notre cas a moi et mes collègues dont kevin…qui m’a éclairé dans cette exploration nous n’avions plus rien a perdre…mais seulement a y gagné d’ailleurs tellement dans l’optique de vouloir a tous pris pouvoir transmettre nous rendions pas alors compte que nous avions déjà gagné nous avions appris et en plus de ça par nos erreurs de discours et manières nous avons encore appris grâce aux échanges du a nos erreurs c’est alors que la concentration est au plus au niveau….puis lorsque l’interlocuteur comprend alors ce besoin d’accomplissement donc nous avons Répondu grâce a sa propre compréhension du sujet et encore dépassé par un sentiment de transcendance nous avons pu partager…

Emilie Gosselin

Voir les autres textes d’Emilie Gosselin

Visualisierungen von Raffaellina Rossetti:

„Nebenentdeckungen“ als kollaterale Forschungsergebnisse.

Wenn man sich mit dem Leben von Forschern befasst, stellt man meist fest, dass sie eine „Hauptentdeckung“ gemacht haben, und nebenbei noch eine ganze Reihe von Nebenentdeckungen, die aber nicht in ihr Fachgebiet fallen. Daher auch nicht von den Spezialisten beachtet werden.
Pro domo:
Als Fachdidaktiker habe ich 1982 LdL „entdeckt“. Zwar gab es schon viele Ansätze in diese Richtung, aber ich bin an diesem Thema 34 Jahre lang geblieben und gelte als „Begründer“ dieser Methode.
Sehr früh, 1983, habe ich mich mit Maslow befasst und erkannt, dass die von Maslow aufgelisteten Grundbedürfnisse eigentlich dem alles umfassenden Bedürfnis nach Kontrolle zuzuordnen sind. Es war eine wichtige Erkenntnis, aber, da ich kein Bedürfnisforscher bin, hat die entsprechende Wissenschaft das natürlich nicht registriert. Immer noch bin ich der einzige, der die Position vertritt, dass die von Maslow aufgelisteten Grundbedürfnisse dem Bedürfnis nach Kontrolle zuzuordnen sind (siehe auch „exploratives Verhalten“).
Die jüngste Nebenentdeckung, auf die ich besonders stolz bin, ist die Erkenntnis, dass ein Megagrundbedürfnis, das weder Maslow noch alle anderen Bedürfnis/Glücksforscher bisher erkannt haben, das Grundbedürfnis nach Informationsverarbeitung (und vor allem nach Konzeptualisierung) ist.
Das habe ich zum ersten Mal 2011 veröffentlicht, also vor 5 Jahren. Ich bin gespannt, wie lange die Spezialisten brauchen werden, um selbst auf diese Idee zu kommen!
Und jetzt zum entsprechenden Blogeintrag:

Smartphone: Sucht als einseitige Fixierung auf eine Quelle der Bedürfnisbefriedigung!

Natürlich konnte Maslow bei seiner Auflistung der Grundbedürfnisse noch nicht an das Bedürfnis nach Information denken. Dabei ist die Informationsverarbeitung einer der zentralen Bedürfnisse aller Lebewesen (siehe meinen Blogeintrag). Wenn man Sucht als „einseitige Fixierung auf eine Quelle der Bedürfnisbefriedigung“ definiert (auch das Verliebtsein ist eine solche Sucht), so ist die Fixierung auf Smartphones, Twitter usw. als Sucht erklärlich. Es ist die Fixierung auf eine Quelle der Befriedigung des Bedürfnisses nach Informationen.
13921012_1066825903410558_5042076357038860916_n